mindspace_mindstress

Le mois de septembre marque une période de transition pour plusieurs d’entre nous; nous pouvons ressentir le changement avec les jours qui raccourcissent et l’été qui fait tranquillement place à l’automne. Cette période de l’année implique le retour à une routine plus structurée et la préparation pour la rentrée scolaire des enfants. De plus, se sentir plus occupé et plus stressé fait habituellement partie de cette nouvelle saison. Alors que notre rythme de vie accélère, plusieurs d’entre nous retrouvent l’intérêt pour reprendre la pratique de la méditation de pleine conscience. Bien que nous sachions que cette pratique est profondément revigorante, elle a peut-être d’une manière ou d’une autre disparu avec nos projets de vacances.

Voici quatre astuces pour remettre votre pratique de la méditation de pleine conscience en marche cet automne :

 

1. Écrivez POURQUOI méditer est important pour vous

La première étape pour remettre votre pratique en marche est de vous rappeler pourquoi méditer était important au départ. Peut-être que c’était pour mieux gérer le stress dans votre vie, pour être plus présent avec vos enfants et votre conjoint, ou pour prendre du temps pour vous reconnecter à vous-même. Choisissez vos trois raisons les plus importantes et écrivez-les quelque part où vous les verrez régulièrement : sur le frigo, dans les rappels de votre téléphone, ou sur des post-its placés dans la maison ou au travail. Voyez si vous pouvez prendre quelques instants au début de votre pratique de méditation pour vous rappeler ces raisons personnelles. Vous remarquerez peut-être que le fait de renouveler régulièrement vos intentions d’être en pleine conscience peut être très puissant.

 

2. Planifiez OÙ et QUAND vous méditerez

Avoir de bonnes intentions et une bonne dose de motivation est très importants mais n’est pas suffisants. La recherche démontre que pour maximiser les chances de maintenir un comportement qui n’est pas encore habituel, vous devez ajouter un plan d’action à vos intentions. En spécifiant où et quand vous méditerez et en l’associant à un comportement que vous faites déjà, vous aurez plus de chance de maintenir cette habitude au long terme. Par exemple, si vous préférez méditer dès que vous vous levez le matin, vous pourriez planifier aller sur votre coussin de méditation tout de suite après vous être brossé les dents. Écrivez ensuite ce plan et visualisez-vous en train de mettre ce plan en actions pour qu’il soit bien enregistré dans votre mémoire.

 

3. LA FAÇON dont vous gérez les écarts dans votre pratique fait une différence

Si vous êtes comme la plupart des gens, la vie amènera son lot d’obstacles à la pratique. Vous serez occupé et après quelques jours, vous réaliserez que vous n’avez pas médité. C’est inévitable. La façon dont vous travaillez avec cet écart aura un impact important sur votre pratique. Adopter une attitude de jugement et d’autocritique sera sans doute accompagné d’émotions négatives qui vous mèneront à mettre votre pratique de côté pour un certain temps, jusqu’à ce que vous ayez (d’une manière ou d’une autre) plus de temps ou de motivation pour méditer. Par ailleurs, y faire face avec gentillesse et compréhension vous permettra d’être dans un état d’esprit idéal pour vous y remettre après avoir temporairement mis votre pratique de côté. L’avantage de la pleine conscience est qu’il s’agit d’un état de conscience toujours accessible, immédiatement. Pourquoi? Puisqu’on n’a qu’à plonger dans l’instant présent, et devinez quoi- c’est toujours maintenant. Peu importe depuis combien de temps vous avez mis votre pratique de côté, vous pouvez toujours recommencer à cet instant… ou à celui-ci.

 

4. Trouvez AVEC QUI vous méditerez

Ce qui peut vraiment protéger votre pratique de méditation du chaos et des activités quotidiennes est de trouver du soutien des autres et de votre communauté. Une façon de faire est de trouver un partenaire de méditation. Regroupez-vous avec un membre de votre famille ou avec un collègue de travail, et parlez quotidiennement de votre expérience de méditation, en personne ou par courriel. Cela vous permettra de rendre compte de votre pratique et de rester motivé. Il existe également de nombreuses applications qui peuvent vous aider à maintenir votre pratique en vous connectant à d’autres. Vous pouvez aussi échanger avec une plus vaste communauté en participant à des évènements en ligne, tels que celui-ci qui se déroule durant tout le mois d’octobre, où vous pouvez vous joindre à des milliers d’autres personnes intéressées à la pratique de la pleine conscience. De plus, recherchez des ressources au tour de vous. Ici même à la clinique MindSpace, nous offrons une variété de programmes de pleine conscience incluant le nouveau groupe hebdomadaire de méditation, qui peuvent être une bonne façon de garder votre pratique en vie en méditant régulièrement avec d’autres personnes. Si vous êtes à Montréal et vous voulez en savoir plus à propos des programmes offerts à MindSpace, vous êtes invités à vous joindre à nous pour notre journée portes ouvertes le samedi 26 septembre prochain.