La thérapie d’acceptation et d’engagement, ou ACT (prononcé acte) a été développée par le Dr Steven Hayes et son équipe de recherche. Au cours de la dernière décennie, elle est devenue l’une des principales formes d’intervention de type pleine conscience. L’une des plus grandes forces de cette psychothérapie est qu’elle est fondée sur des preuves empiriques qui démontrent sont efficacité dans de multiples contextes. Bien que l’ACT soit basée sur la thérapie cognitive comportementale, elle est majoritairement influencée par les concepts de la pleine conscience. Comme les autres formes d’interventions de type pleine conscience, l’ACT ne vise pas la modification des événements difficiles ou la réduction des symptômes mais leur acceptation afin de bien vivre malgré leur présence. Contrairement à d’autres thérapies basées sur la pleine conscience qui exigent de longues heures de méditation, l’ACT a des objectifs précis et de courtes durées qui aident le client à faire face aux événements difficiles. Les compétences ACT sont basées sur la prémisse que les expériences pénibles sont inévitables et que d’apprendre à composer avec celles-ci permettent à l’individu de vivre une vie plus riche et significative. Cette forme de thérapie consiste en l’apprentissage de 6 compétences, dont certaines mettent l’accent sur la façon de faire face aux événements désagréables, et d’autres sur la façon de vivre une vie pleine de sens par la prise de décisions sages.

1. Défusion: La première compétence concerne le potentiel destructeur de nos pensées. Le fait d’être fusionné avec nos pensées signifie de les prendre totalement pour acquis. Être dé-fusionné de nos pensées signifie les considérer comme de simples pensées plutôt que comme étant la réalité absolue, ce qui permet de prendre une certaine distance entre nos pensées troublantes et soi. Cela ne signifie pas se débarrasser d’elles mais plutôt diminuer leur impact émotionnel sur nous. Il existe de nombreux exercices de défusion. Par exemple, la pensée « je suis bon à rien » peut être répétée rapidement à plusieurs reprises jusqu’au moment où celle-ci perd de son importance. Il est également possible de se dire « j’ai la pensée que… » ce qui permet de réaliser que ce n’est qu’une pensée et non une vérité absolue.

2. Le soi observateur : Après avoir mit en pratique la défusion, il est possible de constater qu’il y a les pensées et qu’il y a le fait d’être conscient de ses pensées, ce qui très différent. Il devient apparent que même si les expériences sont continuellement changeantes, la conscience de ces expériences transitoires, c’est-à-dire le soi, ne change pas et reste constant. Il est nécessaire de se redéfinir comme étant l’observateur de l’expérience plutôt que comme étant l’expérience elle-même, ce qui nous permet de ne plus être l’esclave de nos pensées et ainsi, agir plus librement. La métaphore de l’échiquier permet d’illustrer ce concept original, le soi représente l’échiquier et les pensées, les pièces de l’échiquier.

3. L’acceptation: Vivre différentes expériences, négatives et positives, est normal dans l’existence humaine. La détresse est créée lorsque nous tentons de résister et d’éviter ces expériences. Une autre habilitée enseignée dans l’ACT est d’accepter toutes les expériences, même les désagréables et coexister avec elles à chaque instant. Accepter les événements désagréables est plus facile à dire qu’à faire, mais cela devient de plus en plus facile avec la pratique.

4. Le contact avec le moment présent: La vie est en perpétuel déroulement. Donc, vivre le moment présent nous permet de profiter au maximum de la vie. En pratiquant l’acceptation des expériences telles qu’elles sont, il devient plus facile d’être en contact avec l’instant présent durant de longues périodes. Ce faisant, nous enrichissons notre expérience de vie tout en diminuant notre évitement et augmentant notre acceptation.

5. Les valeurs: Afin de vivre une vie pleine de sens, il est essentiel d’identifier nos valeurs les plus profondes et par la suite, agir en fonction de celles-ci. Identifier nos valeurs nécessite de s’attarder à ce qui est vraiment important pour nous.

6. Les actions d’engagement: Cependant, savoir ce qui est important pour nous n’est pas assez pour nous permettre de vivre une vie pleine de sens. La dernière étape importante consiste à s’engager à agir conformément à ces valeurs malgré les nombreux obstacles de la vie.

L’ACT est un moyen de devenir plus conscients de ce que nous vivons à chaque instant et de ce qui compte vraiment pour nous. Elle nous permet de ne plus penser et agir en mode automatique mais plutôt de devenir plus flexible dans nos décisions et notre façon de vivre notre vie. Nos actions sont davantage conscientes et guidées par ce qui est vraiment important pour nous.