La pleine conscience s’intéresse à l’expérience de la vie. L’auto-compassion quant à elle porte attention à celui qui expérimente la vie.  L’une nous permet de développer l’habileté de voir avec clarté ce qui est; l’autre nous fournit la nourriture apaisante nécessaire pour arriver à plus d’équilibre et de guérison.

 

Il est naturel de constater qu’à mesure que nous passons du temps à être à l’écoute de notre expérience en pleine conscience, nous réalisons que notre discours intérieur manque de gentillesse et de compréhension, surtout envers soi.  La grande majorité d’entre nous sommes beaucoup plus compréhensifs, indulgents et bienveillants envers nos amis et membres de notre famille qu’envers nous-même. Nous réalisons qu’avec notre pratique de pleine conscience, l’auto-compassion devient aussi un autre moyen de développer paix, équilibre et joie.

 

Ce nouveau champ de pratique, intimement lié à la pleine conscience, prend de plus en plus d’essor. Les recherches démontrent que l’auto-compassion fournit la force émotionnelle et la résilience nécessaires pour admettre ses limites, pour se motiver avec bienveillance, pour se pardonner et pour entrer en relation avec les autres avec coeur et présence.  L’auto-compassion est associée au bien-être émotionnel, à moins d’anxiété, de dépression et de stress, au maintien d’habitudes saines et à des relations personnelles satisfaisantes.

 

Pensez à ajouter des phrases de compassion envers vous-même à votre pratique quotidienne de pleine conscience.  Comme le poète persan, Rumi, dit:    

 

Fermez les yeux

Tombez en amour

Restez là!

 

  • Christiane Quoibion, Psychologue, Enseignante en MSC

Cliquez ici pour vous inscrire à notre programme de 8 semaines d’auto-compassion en pleine-conscience avec Christiane Quoibion