La thérapie comportementale dialectique ou TCD est une pratique développée dans le but de traiter les personnes souffrant d’un trouble de la personnalité borderline, ou limite. Les patients qui sont atteints de ce malaise peuvent ressentir de la colère, du vide. Ils peuvent même aller jusqu’à être dépressifs, anxieux, voire suicidaires. La raison, c’est qu’ils ont une faible capacité à tolérer leur frustration et leur souffrance. Pour pallier ce problème, la thérapie comportementale dialectique s’avère actuellement une excellente possibilité de traitement.

La thérapie comportementale dialectique (TCD) comme solution

La TCD est un traitement cognitivo-comportemental qui associe des stratégies d’acceptation et dialectiques ainsi que plusieurs exercices de pleine conscience. Le but étant de permettre aux patients de diminuer et d’éliminer leur trouble de la personnalité. Il s’agit de rectifier les comportements négatifs minant la qualité de vie.

Plus précisément, les objectifs de la thérapie comportementale dialectique sont les suivants :

  • Améliorer les comportements et capacités comportementales psychosociales du patient.
  • Promouvoir sa motivation en se basant sur ses propres compétences, et ce, grâce à la réduction des émotions négatives.
  • Apprendre au patient à maîtriser son environnement naturel et à renforcer ses comportements fonctionnels.

Le déroulement des séances de thérapie comportementale dialectique

D’une manière générale, la thérapie comportementale dialectique traite la partie superficielle, c’est-à-dire qu’elle élimine les éléments susceptibles de faire souffrir le patient. La technique est ainsi basée sur la connaissance de soi-même, sur la tolérance à la détresse, la capacité à éprouver du plaisir et sur la maîtrise des émotions.

Dans un premier temps, le thérapeute va lui poser des questions concernant le fonctionnement de son malaise, la fréquence, l’intensité ou encore la durée de son souci.

Il va ensuite étudier le problème et essayer de trouver des solutions qui s’adaptent aux besoins de son patient. Cette étape aboutit à l’établissement d’un plan de soins personnalisés visant à améliorer le problème.

Vient alors l’étape de la thérapie comportementale dialectique proprement dite. Cela consiste à appliquer de manière progressive le programme au rythme du patient.

Le thérapeute procédera à l’évaluation des résultats. Ceci lui permet d’évaluer les effets ou bien les résultats de la TCD. Si nécessaire, le spécialiste peut prescrire une nouvelle séance de psychothérapie et établir de nouveaux objectifs pour éviter la récidive des troubles mentaux et des comportements autodestructeurs.

À la fin d’une séance, le thérapeute donne à son patient des exercices à faire chez lui. Ces tâches doivent être simples à réaliser et elles ne requièrent que très peu de temps.

Une technique encore peu utilisée

La thérapie comportementale dialectique est une technique validée dans le domaine scientifique, très efficace et qui s’adresse à une population cible bien déterminée. Néanmoins, son déploiement au Canada reste encore limité. Les raisons à cela sont nombreuses. On cite entre autres le manque de ressources qui ne permettent pas aux personnes souffrantes de se permettre une thérapie individuelle. Un autre obstacle est le besoin d’une formation spécifique, souvent onéreuse. D’autant plus que la thérapie nécessite la constitution d’une équipe complète. À ceux-ci s’ajoutent le non-dévouement des intervenants qui doivent s’engager dans ce type de traitement.