Valérie est candidate au doctorat en psychologie clinique à l’Université McGill. Pour son projet de recherche doctorale, elle utilise des méthodes de neuro-imagerie pour étudier la neurobiologie de la dépendance. Plus précisément, elle étudie l’impact des indices liés à la drogue chez des personnes ayant des antécédents de consommation de drogues stimulantes variés afin de mieux comprendre la contribution de ces indices dans la transition de l’utilisation récréative à l’utilisation problématique de drogues stimulantes.

Tout au long de sa formation, elle a travaillé avec des clients présentant divers problèmes, tels que les troubles de l’alimentation, différentes formes d’anxiété, la dépression, le trouble bipolaire, les problèmes liés aux substances et les problèmes de contrôle des impulsions.

Elle est flexible dans son orientation thérapeutique, tirant de plusieurs approches fondées sur des données scientifiques (comme la thérapie cognitivo-comportementale, la thérapie comportementale dialectique, des approches fondées sur la pleine conscience, et les schémas thérapeutiques), lesquelles peuvent bénéficier à ses clients en fonction de leurs besoins spécifiques. Valérie croit qu’une solide relation thérapeutique fondée sur la confiance et la collaboration constitue la base d’un changement efficace. Elle vous aidera à comprendre vos difficultés actuelles et à développer une panoplie d’outils d’adaptation efficaces et pratiques pour y faire face. Valérie pratique en français et en anglais.

Retour à l'équipe